Définition de l'hyperhidrose primaire

Définition de l’hyperhidrose primaire

l'hyperhidrose primaire

Homme, femme, enfant et même bébé, tout le monde transpire et surtout lorsque les températures extérieures dépassent une certaine limite.

Pour ces personnes-ci, ce genre de transpiration est tout à fait naturel.Cependant, pour les personnes souffrant d’hyperhidrose cet excès de transpiration peut se manifester par de l’eau coulant de leurs mains.

L’hyperhidrose les fait énormément transpirer sans forcément de raison.

Votre corps comporte des glandes sudoripares qui produisent de la sueur permettant de refroidir la surface de votre peau notamment en cas de forte chaleur, stress, fièvre, activité sportive.

Lorsque ces différents facteurs sont absents, les nerfs qui activent la sudation se stoppent tout comme la production de sueur.

Néanmoins, pour les 2 à 3% de la population souffrant d’hyperhidrose ce processus ne s’arrête pas et la transpiration excessive fait alors son apparition.

Elle peut toucher les mains, les pieds ou les aisselles.

Deux types d’hyperhidrose

On compte deux types d’hyperhidrose. Il y a l’hyperhidrose primaire et l’hyperhidrose secondaire.

La première appelée également hyperhidrose focale provoque une transpiration excessive des mains, aisselles, pieds et même visage sans aucune raison.

La seconde (hyperhidrose généralisée) déclenche une sudation excessive sur tout le corps ou une grande surface et sa cause provient d’un problème de santé ou la prise de médicaments.

Les causes et traitements de l’hyperhidrose primaire

Les personnes touchées par l’hyperhidrose primaire suent énormément suite à un dysfonctionnement des glandes sudoripares et notamment les eccrines.

Celles-ci représentent la majorité des 2 à 4 millions de glandes sudoripares présentes dans le corps humain. Elles sont notamment très nombreuses au niveau des mains, des pieds, des aisselles et du visage.

La cause de l’hyperhidrose n’est pas vraiment connue à ce jour. Certaines études scientifiques démontrent que c’est une réaction excessive des glandes sudoripares eccrines accompagnées d’un dysfonctionnement de leurs mécanismes d’inhibition qui en sont à l’origine.

Des traitements non chirurgicaux sont alors possibles afin de remédier à cette hyperhidrose primaire :

  • traitements antisudorifiques contenant de l’aluminium
  • injections de botox dans la paume de main ou les aisselles
  • ingestion d’anticholinergiques qui ont pour fonction de réguler les signaux nerveux aux glandes sudoripares
  • l’ionophorèse grâce au générateur Ionomat avec un courant de faible intensité

La chirurgie peut être une solution envisageable mais lors de cas sévères qui ne se sont pas arrangés avec les différents traitements cités ci-dessus.

Il y a deux types d’opération. La première consiste à retirer les glandes sudoripares de la région concernée.

L’autre opération est la sympathectomie thoracique qui condamne voire détruit les nerfs resposables de l’activation de ces glandes.

Il ne faut pas prendre ces opérations à la légère et notamment la dernière car d’importants effets secondaires peuvent apparaître avec par exemple une transpiration excessive sur tout le corps.

Les cause de l’hyperhidrose secondaire

Contrairement à la primaire, l’hyperhidrose secondaire se manifeste sur la totalité du corps et ce même la nuit.

Par contre, les causes de celles-ci sont connues :

  • grossesse
  • diabète
  • problème de thyroïde
  • ménopause
  • obésité
  • maladie de Parkinson
  • polyarthrite rhumatoïde
  • lymphome
  • goutte
  • infection
  • prise de médicaments

Une fois la cause bien identifiée, une solution peut alors y être apportée.

Dans le cas d’une hyperhidrose primaire, la solution la plus douce et indolore reste l’ionophorèse grâce au générateur Ionomat avec une efficacité avoisinant les 99% .

 

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :